Accueil / Services / Ingénierie pédagogique

Ingénierie pédagogique


Les besoins en formation sont de plus en plus importants à mesure que les technologies évoluent, aussi bien pour les salariés et indépendants que pour les citoyens pour comprendre le monde qui les entoure.

Le nombre élevé de nouvelles formations qui se créent chaque jour, notamment à la faveur de dispositifs tels que le Compte Professionnel de Formation (CPF), contribue à compléxifier le parcours de formation pour les demandeurs.

Face à cette offre pléthorique, le métier d'ingénieur pédagogique n'a jamais été aussi incontournable pour concevoir des formations sur-mesure pouvant répondre aux attentes et aspirations des différentes générations d'apprenants.

Je n'ai pas suivi de formation spécifique en ingénierie pédagogique, néanmoins :

  • j'ai suivi des milliers d'heures de cours donnés par des intervenants de tous horizons (entrepreneurs, chefs d'entreprises, universitaires, chercheurs, ingénieurs, artistes, designers) et en ai tiré des enseignements sur les méthodes de transmission des savoirs.
  • j'ai expérimenté de nombreux dispositifs pédagogiques : formations en présentiel, en e-learning, MOOCs, blended learning, etc.
  • j'ai formé à distance et en présentiel la plupart de mes collègues et relations professionnelles à l'utilisation d'outils numériques spécifiques aux besoins métiers.
  • je continue à me former par moi-même et créé mes propres parcours de formation selon mes besoins métiers.

Je suis aujourd'hui capable de différencier un bon cours d'un mauvais cours, de relever des dissonances dans la conception de contenus pédagogiques et d'identifier les points de friction qui peuvent gêner la progression des apprenants.

Dans cette page je vais détailler le rôle de l'ingénieur pédagogique, parler des dernières tendances pédagogiques et donner ma propre vision de la formation professionnelle.

Sommaire


Le métier d'Ingénieur pédagogique


L'Ingénieur pédagogique a pour mission de concevoir un dispositif de formation de A à Z. Il va ainsi :
  • s'occuper du découpage de la formation
  • prévoir les modalités de financement de la formation.
  • définir les objectifs pédagogiques à partir des compétences demandées.
  • coordonner voire intervenir lui-même dans la production de ressources pédagogiques.
  • définir les modalités d'évaluation de la formation.

Vous l'aurez compris, l'ingénieurie pédagogique est une discipline transverse intervenant à chaque étape de la conception d'une formation et même au-delà lors de la phase de reporting.

Retour au sommaire



Tendances et futur de la formation


Avec le numérique, le secteur de la formation connaît des évolutions sans précédent et de nombreuses startups entendent révolutionner la façon dont nous apprenons. Loin d'affirmer que la technologie est la solution à tout, je détaille ici ma vision de la formation et les évolutions possibles du secteur.

Retour au sommaire



L'incontournable transformation numérique des centres de formation


Le numérique offre la possibilité de pouvoir acquérir des compétences (ou au moins des connaissances), mesurer sa progression et partager ses découvertes à ses différents cercles amicaux et professionnels depuis n'importe où : que ce soit sur son lieu de travail, à domicile voire en patientant dans les transports en commun ou une salle d'attente.

On s'attend à ce les établissements de formation qui forment la crème de la crème des professionnels de demain soient à l'avant-garde de ce qui se fait de mieux en matière de pratiques éducatives. Pourtant il n'en est rien.

L'illétrisme numérique est un véritable fléau au sein des administrations des grandes écoles. Non pas qu'ils ne savent pas se servir d'un CRM pour gérer leurs étudiants. Il n'y a pas de volonté à voir ce qui se fait de bien ailleurs, la curiosité de faire mieux, la volonté de vouloir améliorer les outils et ressources à disposition de leurs étudiants.

Combien de responsables pédagogiques ont fait par eux-mêmes la démarche de suivre les cours en ligne de leur propre établissement pour constater de leur efficacité ? Combien se sont inspirés de solutions existantes pour aider à concevoir des cours plus interactifs et efficaces ?

Complémentarité des savoirs.

Retour au sommaire



Le potentiel des communautés de formations


Dans la très grande majorité des établissements d'enseignement supérieur, les anciens élèves n'ont plus aucunes nouvelles de leur établissement d'origine, des événements qui y sont organisés, de l'évolution des formations. Les générations d'étudiants se suivent sans jamais se croiser, échanger et s'enrichir mutuellement de leurs expériences professionnelles.

D'un point de vue financier cette rupture peut s'entendre. Après tout, pourquoi se soucier d'anciens élèves qui ne rapportent plus d'argent à leur établissement d'origine ? Pour palier à cette problématique d'absence de rencontres et de financements, des alumnis (associations d'anciens diplômés) se créent parfois indépendamment des écoles qu'ils représentent.

Les alumnis représentent une solution efficace pour maintenir un réseau professionnel. Cependant au travers des alumnis les établissements d'enseignement supérieurs semblent avoir oublié leur raison d'être première : la transmission des savoirs. En effet, les alumnis sont davantage utilisés comme des carnets d'adresses et outils de promotion des membres du réseau que comme un outil d'intelligence collective.

Pour palier à ce manque des alumnis, les communautés d'individus partageant une passion commune peuvent être une formidable source d'inspiration pour le milieu de la formation.

Prenons comme exemple Digital Painting .School. DPSchool est une plateforme de formation fédérant plusieurs centaines de membres autour d'une passion commune, en l'occurence la peinture numérique.

Nous avons ici des membres d'une communauté qui spontanément s'entraident, partagent leurs découvertes, alimentent eux-mêmes le site en contenus et organisent leurs propres événements locaux tout en bénéficiant des formations gratuites et payantes de la plateforme.

Certes les événements de coworking organisés par les alumnis sont un excellent moyen d'échanger conseils et retours d'expériences, mais les communautés de formation vont encore plus loin et s'inscrivent dans la durée en faisant intervenir des passionnés de tous horizons et pas seulement les membres d'un même réseau ce qui favorise la diversité créative.

D'un point de vue purement pragmatique et comptable, la création de communautés pour les organismes de formation peut être l'opportunité de se créer une base de prospects qualifiés susceptibles d'adhérer aux nouvelles formations proposées.

Retour au sommaire



Des établissements facilitateurs et laboratoires d'expérimentation


La très grande majorité des établissements scolaires, en dehors des formations professionnelles nécessitant l'usage de matériel spécifique, se contentent de délivrer des cours théoriques ponctués d'exercices et d'études de cas sans libérer le plein potentiel de leurs élèves.

Certains établissements hébergent leurs propres incubateurs d'entreprises tandis que les laboratoires de recherche mettent à disposition des appareils coûteux à leurs chercheurs notamment au travers de laboratoires de fabrication (FabLabs).

L'Université d'Harvard a par exemple mis en place en 2016 un programme d'open data open source permettant à chacun de contribuer à mettre en forme des données.

Un juste milieu entre OpenClassrooms qui propose des formations 100 % en ligne et des établissements plus traditionnels qui ne proposent que des formations diplômantes de longue durée en présentiel.

Le monde de l'entreprise ne laisse pas beaucoup de place à l'expérimentation que ce soit en temps dédié ou en budhet. Les études au contraire sont un excellent moyen pour tester

Retour au sommaire



Des centres éducatifs ouverts et participatifs


Beaucoup d'établissements d'éducation ont tendance à se replier sur eux-mêmes, à vivre en vase clos avec leurs étudiants, or nous vivons dans un monde où la notion d'engagement est de plus en plus forte. Ils auraient pourtant tout à y gagner à s'ouvrir sur le monde en proposant des activités accessibles à tous.

L'ouverture d'un centre éducatif ouvert et participatif peut représenter une solution. Prenons une école de création et de design par exemple. Comme centre éducatif on pourrait très bien imaginer un lieu de vie ouvert à tous dédié à la création comprenant :
  • un laboratoire de fabrication (FabLab) permettant aux artistes du monde entier d'expérimenter de nouvelles créations
  • un univers permettant à chacun de découvrir les coulisses de la création, notamment les professionnels qui ont tendances à dévaluer les métiers de la création.
  • un studio de création à la pointe où les créateurs, Youtubers et influenceurs peuvent louer du matériel (projecteurs, toiles blanches/fonds verts, etc.) et organiser des séances photo et de tournage.
  • un espace permettant d'organiser des conférences ouvertes et faisant intervenir les meilleurs créatifs et professionnels reconnus du secteur.
  • des salles hébergeant des ateliers créatifs et masterclass (classes de maîtres).
  • une résidence d'artistes, sorte d'incubateur d'entreprises permettant à des artistes triés sur le volet de concevoir un projet artistique pendant une durée déterminée sur plusieurs mois.
  • un comptoir permanent à l'entrée du bâtiment faisant la promotion des dernières formations de l'établissement de formation propriétaire du centre et permettant de se renseigner sur les projets du centre auxquels chacun peut participer.

Évidemment, l'ouverture et la gestion d'un tel centre représente un coût non négligeable (personnel, loyer, matériel) que seuls les établissements de formation les plus en vue peuvent se permettre.

Afin de rentrer un minimum dans ses frais tout en prônant une logique d'ouverture, un centre éducatif a tout intérêt à trouver un équilibre entre proposer des activités gratuites et payantes. Pour les FabLabs par exemple il n'est pas anormal de demander une cotisation annuelle afin de contribuer aux charges et à l'achat de matériel.

Un centre éducatif se doit d'être ouvert au plus grand nombre pour s'inscrire dans un projet d'urbanisme utile aux habitants d'un quartier et aux citoyens. Cependant, il ne faut pas pour autant délaisser vos principaux clients. Vos étudiants et anciens élèves peuvent bénéficier de prix attractifs voire d'une réduction permanente, notamment sur les côtisations.

Les événements organisés dans un centre sont autant de sujets sur lesquels un établissement d'enseignement supérieur peut capitaliser et communiquer et autant d'opportunités de travailler ses relations presse et institutionnelles.

Au-delà de transformer un lieu de passage éphémère dans la vie des individus en un lieu de vie permanent qui capte toutes les attentions, le centre éducatif représente le stade ultime de l'évolution d'une école. C'est l'occasion rêvée d'exister au-delà de ses étudiants et de matérialiser l'intention, la vision d'une école directement dans le quotidien des gens.

Retour au sommaire



Quelques exemples d'inspirations pédagogiques


Google en plus de proposer une formation en ligne avec son initiative « Ateliers numériques » a bien compris l'intérêt de mettre en place des événéments physiques accessibles au grand public directement au sein des pépinières d'entreprises de la French Tech. Cela permet au GAFA de traiter de la problématique de la fracture numérique auprès des collectivités tout en promouvant ses produits et services auprès des startups innovantes en régions.

Cultura par le biais de ses ateliers créatifs consolide également sa position de référence dans le domaine de la création tout en encourageant ses clients à rester dans ses magasins afin d'effectuer des achats supplémentaires suite à la découverte de nouvelles activités en famille.

Louis Vuitton au travers de sa fondation a ouvert un musée hébergeant plusieurs expositions de créateurs et dont les recettes permettent d'abonder un fonds de dotation destiné à des opérations de mécénat portées par le groupe. Au-delà de bénéficier de déductions fiscales, le musée de la fondation permet ainsi au groupe LVMH d'être reconnu comme une référence du monde de la Culture ce qui facilite ses opérations de lobbying.

IAMAG (I.A. Magazine) est un magazine en ligne mettant en avant les meilleurs artistes du monde entier et proposant des masterclasses en ligne. Créé à l'origine par des français, IAMAG s'est internationalisé et est devenu une référence notamment grâce à son événement physique annuel de 3 jours faisant se réunir à Paris l'élite artistique mondiale de la création.

Maintenant il vous suffit de combiner les modèles d'affaires vus précédemment en un seul pour vous donner une idée du potentiel de la création d'un centre éducatif pour un organisme de formation.

Retour au sommaire



Titre


Texte

Retour au sommaire